SCULPTEUR

   Cyril Mendjisky a plus d’un tour dans son sac,
non content de détourner l’objet pour lui redonner vie,
il transforme le visiteur en voyeur.
[...] découvrez un artiste attachant, créatif et témoin de son époque.
Cyril revisite celle-ci en la rêvant «Belle » ou tout au moins vivable.  

signature

Facebook

Revue de presse

Cyril Mendjisky : son atelier né d’une étincelle d’enfance

10255339 239166896272937 8172150620803767795 o

Le nouvel atelier de l’artiste, installé dans une ancienne bergerie, a été béni lors d’une cérémonie tenue dans la pure tradition

Le lieu creusé dans le roc évoque la grotte de la nativité. Mais si Cyril a choisi d’y établir son atelier de sculpture, c’est pour des raisons sentimentales : « quand j’étais enfant, c’était une bergerie, et je me souviens y être venu chercher du fromage et du lait caillé ».

 

photo3-050-14

 

Trois mois après son installation, l’artiste a réuni ses amis, installé sur un tapis rouge version festival de cannes et a demandé au frère Yves Marie Lequin, aumônier des artistes de bénir son atelier-galerie. Vêtu d’une chasuble dont le motif a été conçu par Nivese, un encensoir orthodoxe et d’encens parfumé au jasmin et à la rose, le frère a béni le lieu et l’assistance non sans avoir rappelé son attachement aux artistes.

 

Artiste et artisan

atelierDans son antre, le sculpteur a créé un établi dans un coin, qui rappelle le dessin de Van Eyck « Saine Barbe » dans lequel on y voit un atelier de maîtres maçons adossés à l’œuvre qui est en train de se créer.
C’est cette atmosphère si particulière que l’on ressent sitôt le seuil de l’atelier franchi. Et comme pour accentuer cette impression de forge, Cyril exhibe des morceaux de fer travaillés : « voilà ce qui m’inspire, la matière ! »Celle-là même qui lui a servi à créer le piano suspendu à la voûte de la bergerie, ou encore ses toiles dont les instruments de musique en relief rappellent le travail d’Arman avec en plus le passage de la 2D à la 3D. Et une représentation du pont de Brooklyn :
« Quand je suis revenu de New York, j’avais des idées plein la tête, je me suis mis à créer mais rien n’était vraiment concluant, j’ai attendu et des œuvres originales en sont sorties ».
Tous les jours l’atelier est ouvert au public car l’artiste le rappelle, ce qu’il aime et ce qui nourrit son imagination, c’est le lien qu’il entretient avec le monde qui l’entoure comme le montre son retour dans ce lieu cher à son cœur qui porte un parfum d’enfance.

LEA RASO
17 mai 2014
Nice matin

 

humeur du jour

humeur-du-jourbonjour à tous pour la création de mes sculptures je récupère tous outils, vis et autres bouts de ferraille rouillés ou pas dont vous ne savez que faire. N'hésitez pas à me contacter et merci d'avance de faire circuler !

credit photo